Un engouement “spectaculaire” pour les échecs grâce à la série “Le jeu de la dame”

Les échecs ont la cote depuis plusieurs mois. Combinée au confinement, la mini-série américaine Le Jeu de la Dame diffusée sur Netflix a suscité un “spectaculaire” engouement pour le jeu d’échecs en ligne, analyse le grand maître indien Vishwanathan Anand. Contrairement…

Un engouement "spectaculaire" pour les échecs grâce à la série "Le jeu de la dame"

Source

0
(0)

Les échecs ont la cote depuis plusieurs mois. Combinée au confinement, la mini-série américaine Le Jeu de la Dame diffusée sur Netflix a suscité un “spectaculaire” engouement pour le jeu d’échecs en ligne, analyse le grand maître indien Vishwanathan Anand. Contrairement aux nombreux sports ayant souffert cette année des mesures de confinement, les échecs ont bénéficié d’une embellie phénoménale, confirmée par la plateforme Chess.com qui a enregistré 2,5 millions de nouveaux membres sur le seul mois de novembre.  Cette flambée de passion pour le sport cérébral s’est clairement accentuée à partir de la fin octobre avec “la diffusion de la nouvelle série Le Jeu de la Dame sur Netflix qui a eu un effet spectaculaire”, affirme la star internationale, louant “la justesse du traitement” de sa discipline dans cette fiction. Adaptée du roman éponyme de Walter Tevis, inspiré du champion américain Bobby Fischer et publié en 1983, l’action située dans les années 1950-1960 retrace l’ascension fulgurante d’une orpheline du Kentucky en proie aux addictions, Beth Harmon, dans l’univers des échecs encore dominé par les hommes.   Affronter Beth Harmon sur Chess.com  Grâce à cette série en sept épisodes, “des gens assis chez eux dans leur fauteuil ont pu découvrir le jeu d’échecs”, se réjouit Vishwanathan Anand. Les échecs avaient déjà rencontré pendant le confinement un tel succès que “désormais plus de 13 millions d’adeptes jouent en ligne”, s’enthousiasme-t-il. Agé de 51 ans, Vishwanathan Anand figure au 16e rang du classement international d’échecs, au troisième en Asie et premier en Inde, autant dire qu’il fait partie de la crème de la crème des échecs. Il a remporté cinq titres de champion du monde au long de sa carrière, dont le premier à 18 ans.  De son côté, le site Apprendre les échecs en 24h a vu son nombre de visiteurs multiplié par 10, de 600 à 6 000 par jour, entre le début de la diffusion de la série et mi-novembre, a constaté le cofondateur du site Pierre Petitcunot. Et d’après le quotidien britannique The Independent, les recherches de jeux d’échecs ont augmenté de 273% sur le site d’enchères Ebay, dans les dix jours suivant l’arrivée de la série sur Netflix.   Chess.com donne la possibilité d’affronter une IA ressemblant à Beth Harmon, l’héroïne de la série “Le jeu de la dame”.  (Capture d’écran Chess.com)  Un mois après la sortie de la série, le site Chess.com permet à ses joueurs d’affronter Beth Harmon, le personnage principal de la série, au moyen d’une intelligence artificielle (IA) dotée de sa personnalité et de son type de jeu. En réalité, il est même possible de jouer contre Beth Harmon aux différentes étapes de sa vie (et donc à différents niveaux de jeu) de ses 8 ans, où elle est débutante, à ses 22 ans, quand elle bat le champion du monde en titre.

0 / 5. 0